• Chapitre 6 - Guérilla

     

    Shark était au volant d'un 4X4 provenant de l'armée. Certes, à la base il n'était pas un militaire. Aucun des hommes de ce groupe d'élite ne l'était d'ailleurs. Mais vu la déchéance des Etats-Unis, les Américains s'en moquaient largement. Varek avait décidé de prendre le contrôle pour tenter de garder une certaine civilisation. Cela, peu importe le prix à payer. Shark lui était fidèle depuis le début. Leur rencontre était atypique. Pourtant, la confiance entre les deux hommes s'était très vite installée.

    Vince Tanner alias « Shark » était un criminel de grande envergure. Quand la folie s'était abattue sur la prison où il était incarcéré, il avait pris la tangente sans demander son reste. Sur son chemin, il y avait des centaines de cadavres qui jonchaient le sol : des chairs éviscérées, décapitées, démembrées et bien d'autres sévices que lui-même aimait procurer à ses victimes. Pourtant, voir tous ces morceaux de corps martyrisés et regroupés dans un même lieu l'avait profondément dégoûté. Son surnom de « Shark » lui provenait d'ailleurs du fait qu'il déchirait la peau de ses proies. Le « requin » ! Quelle ironie de constater que le mal infligé à autrui n'était pas très loin de lui faire la même chose. Il aurait même préféré sa condamnation à mort par injection létale ! Après s'être équipé en conséquence en artillerie, il s'était enfui du Missouri pour rejoindre le Nord. Son trajet fut semé d'embûches, pourtant il avait toujours su les esquiver, jusqu'à ce qu'il croise le chemin de l'impitoyable Varek.

    * * *

    Shark avait pour habitude de se déplacer à couvert, la plupart du temps à travers les forêts, les bosquets. Il était sûr et certain que personne ne pouvait le voir parmi la végétation environnante. Aux aguets, il avançait toujours prudemment, quand brusquement, une balle lui avait transpercé le ventre. Une seconde balle ne s'était pas fait attendre, elle se logea quelque part dans sa poitrine. Sa vue s'était brouillée dangereusement, la seule chose qu'il avait pu distinguer au milieu de cette atroce douleur, ce fut un homme cagoulé dont les yeux bleus perçants le fixaient implacablement.
    Quand il s'était réveillé, il se trouvait sur un vieux lit de camp miteux. Ses yeux tentèrent d'analyser la situation dans laquelle il se trouvait désormais. La douleur lancinante qui lui parcourut le torse lui rappela sa mésaventure dans la forêt. « Quelqu'un a essayé de me tuer », s'était-il dit. Le colosse s'était relevé, faisant abstraction de sa propre souffrance. Il en avait l'habitude, ce n'était pas la première fois qu'il était blessé après tout. Une fois assis, il avait constaté qu'il se trouvait dans une simple tente. Pourquoi son agresseur ne l'avait-il pas achevé ?

    Un bruit de tissu le sortit de ses pensées, l'homme cagoulé pénétra à l'intérieur de la tente. Il ne le regarda même pas une seule seconde.

    – Si tu tiens à survivre dans ce Nouveau Monde, je te conseille de m'écouter attentivement.

    Shark l'avait fixé sans aucune émotion. On disait souvent qu'un assassin savait en reconnaître un autre, juste à l'aura que la personne dégageait. A cet instant, Shark le comprenait. Ce type ne faisait certainement pas partie des forces de l'ordre, bien au contraire. La noirceur qui irradia autour de lui signifiait qu'il faisait partie de l'autre camp. Son camp étant celui des meurtriers en puissance.

    – Récemment, j'ai capté un message intéressant sur les radios. Etrangement, c'est la seule chose qui fonctionne encore.

    L'homme se dirigea vers une station militaire, il bidouilla pendant quelques instants avant qu'une voix froide émergeât au cœur de la tente.

    « Si vous tenez à votre survie sans que les créatures vous tuent. Je vous conseille de suivre mes instructions. Livrez-moi tous les êtres humains que vous pourrez, peut-être vous laisserais-je ainsi la vie sauve. Donnez-moi ce que je vous demande, votre survie en dépend ».

    Le message se répétait en boucle. Finalement, il y avait bien quelqu'un derrière ce massacre de masse. Il était intéressant d'avoir une échappatoire également. L'homme qui lui faisait face l'avait compris aussi. Il savait que Shark accepterait sans rechigner, sachant que son côté meurtrier ne pouvait être que bénéfique pour son entreprise.

    – Puis-je compter sur toi pour créer un abri pour les pauvres rescapés ?

    Un sourire cruel vint s'afficher sur le visage buriné de Shark. C'est d'un ton monocorde que le colosse lui avait répondu :

    – Avec plaisir.

    Les deux hommes avaient scellé leur pacte par une simple poignée de main.

    * * *

    A ce souvenir, Shark ne pouvait que le remercier. Finalement, il était amusant de voir que les criminels étaient occupés à renverser le cours de l'existence. Les bons finissaient en prison pour crever comme des chiens, tandis que les mauvais profitaient d'une certaine liberté retrouvée. Certes, elle n'était pas parfaite, mais elle avait le mérite de procurer une dose de satisfaction.

    Le colosse revint au présent, se concentrant de nouveau sur la mission en cours. Il devait chercher de nouveaux prisonniers pour « L'Ombre ». Sachant que sa course allait le conduire plus loin, il devait anticiper toute attaque. Quand l'homme du côté passager lui indiqua un point noir devant lui, Shark reporta toute son attention. C'était elle ! Aucun doute.

    – Préparez vos armes, nous allons la réduire en bouillie.

    Le véhicule accéléra soudainement, prêt à écraser l'importune qui leur bloquait la route. Quand ils furent assez près, son collègue passa sa tête par la vitre et commença à mitrailler la jeune femme vêtue de cuir.
    Cette dernière agile comme un chat effectua une roulade avant d'extraire ses armes de ses holsters de cuisses pour les canarder en retour. Shark braqua brusquement sur la droite, le véhicule fit un hors-piste à cause du verglas. Les hommes ne tardèrent pas à sortir du 4X4 prêt à riposter contre leur adversaire. Ils se planquèrent derrière le véhicule, dont le métal leur servait de barrière protectrice. Shark dépassa légèrement son visage par-dessus la carrosserie pour viser son ennemie. Cette dernière n'était plus sur la route, elle avait disparu.

    – Putain ! C'est quoi ce bordel ?! vociféra le colosse.

    Il donna ses ordres à ses hommes, qui se dispersèrent le long de la voie pour tenter de l'attraper à revers. L'un d'entre eux passa à proximité d'un bosquet, quand il fut brusquement projeté sur le sol. Sa tête frappa violemment un rocher à proximité, pendant que sa vue se brouillait, une lame froide lui trancha la gorge sans sommation. L'un de ses collègues arriva en courant pour lui venir en aide, mais l'épée courbée vint le faucher au niveau des jambes. Ses tendons coupés, l'homme s'effondra comme un sac. L'impitoyable femme l'égorgea tout aussi rapidement. Le sang rouge vif contrastait d'une façon macabre dans la neige immaculée.
    Shark enragea. Cette folle, en plus de se battre avec des armes à feu, se battait également avec des kukris ! Il s'agissait là d'une arme peu conventionnelle, qui provenait du Népal. Il était rare aujourd'hui de trouver des personnes qui combattaient à une telle épée.
    Le colosse chargea son AK47, avant de sortir en trombe de sa cachette. Quand il braqua son engin dans la direction de l'ennemie, elle s'était de nouveau évaporée. Fou de rage, il se mit à vociférer autour de lui.

    – Sale petite garce ! As-tu si peur de moi que tu te caches ? Viens te battre face à face si tu l'oses !

    Un bruit attira son attention, il fit volte-face pour trouver la jeune femme sur la toiture de son 4X4 militaire. Ses cheveux noirs voltèrent dans l'air glacial comme une douce chimère, vêtu de cuir elle possédait deux kukris dans les mains. Du sang gouttait encore des lames, on pouvait y apercevoir des symboles hindous. Ses yeux bleus n'exprimaient aucune émotion, seule la mort serait la finalité.

    - Ainsi soit-il ! répondit la créature d'outre-tombe.

    Elle se jeta dans les airs avec un saut périlleux gracieux, se laissant tomber près de Shark. Etonné par la rapidité de cette jeune femme, il arriva à parer son coup de lame à l'aide de son fusil d'assaut. Un sourire cruel se dessina sur le visage de la femme, avant qu'un second coup rapide de sa main gauche vienne planter son épée dans les côtes de l'homme. Elle remonta la lame vers le haut, alors que Shark hurlait de douleur. Du sang remonta dans sa gorge, pour venir couler à la commissure de ses lèvres. Il lâcha finalement son arme, tandis qu'elle lui trancha la gorge de sa main droite. Un flot rouge épais se répandait déjà à gros bouillon sur la neige, le corps de Shark tomba silencieusement dans la couverture laiteuse. Ses yeux étaient vides, observant pour l'éternité sa criminelle d'un regard accusateur.

    Kali rengaina ses kukris dans leurs fourreaux fixés dans son dos. Son regard se porta sur le véhicule des pseudo-militaires, elle devait l'inspecter. D'un pas rapide, elle s'avança vers le 4X4, puis ouvrit la portière du côté passager. Rapidement, elle regarda l'ensemble sans rien trouver d'important. Elle regagna alors sa moto qui l'attendait patiemment dans les bosquets un peu plus loin. Il était temps de mettre le camp de Varek à feu et à sang ! La nuit était propice à camoufler sa présence. La déesse du chaos allait bientôt leur rendre une petite visite.

    « Chapitre 5 - Sanglante réalitéInterlude - 2ème nuit »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :