• Chapitre 8 - L'exterminateur

     

    Cette apparition était l'horreur dans toute sa splendeur. Jusqu'ici, les monstres qu'ils avaient aperçus étaient tous similaires. Mais cette créature dépassait de loin leur plus morbide imagination. Elle était de taille démesurée, tel un titan dominant la terre. Frôlant les trois mètres, elle possédait un corps dont les chairs furent à vives et sanguinolentes, exposant au regard des survivants, le moindre détail de ses muscles et tendons. Son cri était assourdissant, venant vriller les tympans sensibles des humains. Ses longs bras étaient pourvus d'immenses griffes à ses extrémités, tandis qu'il possédait une bouche démesurée laissant entrevoir des crocs acérés. Ses yeux rougeoyants et bestiaux se posèrent sur eux, bavant à l'idée de les écraser et les dévorer comme les insectes qu'ils étaient à ses yeux.

    D'un geste vif, Kali et Julian dégainèrent leurs armes et se mirent à tirer sur le monstre. Chaque impact de balles laissa des traces dans son corps poisseux, mais il n'avait pas l'air de souffrir le moins du monde. Insensible à la douleur, il continuait à avancer dans leur direction en rugissant comme une bête à l'agonie.

    Duncan qui observait la scène à travers le pare-brise du véhicule était figé par l'horreur. Pourtant au fond de lui, une once de courage vint effleurer la surface de son esprit. Il se tourna vers Megane pour lui signifier ses intentions.

    – Prends le volant et partez vous mettre à l'abri toi et Lise.

    Effrayée, la jeune fille eut du mal à assimiler ce qu'il disait, mais elle reprit très vite contenance.

    – Tu crois vraiment pouvoir venir à bout de cette chose ?!

    – Je n'en ai pas la moindre idée, mais je dois essayer.

    Megane le fixa quelques instants avant de comprendre qu'elle n'arriverait pas à le faire changer d'avis. Obéissant à son ordre, elle se glissa sur le siège du passager. Malgré la douleur persistante dans sa jambe, elle devait mettre Lise à l'abri. Elle regarda la trentenaire à l'arrière du Humvee. Elle paraissait toujours dans un état catatonique. Cela n'était peut-être pas plus mal, vu l'horreur qui se trouvait au milieu du camp.
    Duncan sortit son Colt Python et descendit hors du blindé. D'un pas sûr et rapide, il rejoignit le reste du groupe qui visait toujours l'immonde créature. Dans un concert bien synchronisé, il se mit à tirer sur le monstre. Au loin, il entendit le véhicule qui s'éloignait en trombe. Duncan était soulagé, il y avait au moins une chance que deux personnes s'en sortent cette nuit.

    * * *

    Varek contemplait la scène avec ahurissement. Comment pouvaient-ils croire qu'avec leur arme de petit calibre, ils allaient s'en sortir ? Il partit en claudiquant vers l'armurerie qu'il avait installée quand il avait pris possession des lieux. Il possédait des joujoux là-dedans qui pouvait venir à bout de blindés. Ce n'était pas une créature qui allait le stopper maintenant !

    Julian qui voyait le pseudo-militaire s'enfuir était prêt à détourner son arme pour lui tirer dans les jambes. Il était hors de question que ce lâche s'enfuit en plein combat. Mais, il n'eut pas l'occasion d'esquisser un geste, car la créature abattit violemment sa main griffue dans sa direction. Il effectua une roulade latérale pour esquiver l'attaque. Rapidement, il se réceptionna sur ses genoux pour prendre une position de tir stable. Les munitions commencèrent à diminuer dangereusement, il changea prestement son chargeur et mitrailla de nouveau le monstre. « Bon sang ! Rien n'est efficace ! » pensa-t-il avec fureur. Comment l'Ombre était-elle capable de créer une horreur pareille ? La réalité n'était plus qu'un concept pour eux. Leur quotidien s'était subitement transformé pour devenir un cauchemar sanglant. Qui pouvait encore appeler cela « la vie réelle » ? Désormais, Julian se souvenait de son passé comme un heureux songe, une vie qu'il avait abandonné.

    Il tenta de garder pied dans la situation présente, même si le monstre qui leur faisait face avait de quoi rendre fou le plus sain d'esprit. Duncan était concentré, essayant de viser la tête de la créature, mais les dégâts causés ne semblaient pas non plus ralentir sa progression. Kali quant à elle, malgré sa rapidité d'exécution rencontrait le même problème. La fin paraissait soudainement très proche pour tous les trois. Qui pouvait abattre une telle chose ? Si seulement Julian pouvait trouver une solution...

    Un bruit assourdissant retentit derrière le quadragénaire, il se retourna vivement pour observer la scène. Le chef de l'ancienne milice tenait un lance-roquette dans les mains, le missile éclata en plein dans l'abdomen de la créature. Du sang gicla à gros bouillon sur le sol, laissant traîner ses viscères dans son sillage. Elle poussa un râle d'agonie, mais tenta de nouveau d'approcher dans leur direction. Varek sortit ensuite une grenade qu'il dégoupilla et hurla un ordre aux trois autres :

    – À couvert !

    La détonation retentit quelques secondes plus tard, laissant les trois compères abasourdis. La créature tomba mollement sur le sol, une de ses jambes fut déchiquetée dans l'explosion. Profitant de sa faiblesse, Kali se dirigea droit dessus, dégainant ses kukris. Le monstre tenta de la faucher avec son bras gauche, mais elle l'esquiva avec facilité. D'un geste rapide et précis, sa lame courbée vint s'enfoncer dans le crâne de cette immondice, du sang noirâtre s'étala autour d'eux. Pourtant la jeune femme n'hésita pas à planter une seconde fois sa lame, puis encore et encore, jusqu'à ce que la tête soit totalement éclatée et éparpillée sur le sol neigeux.

    - Tout le monde va bien ? demanda Julian.

    Duncan dont la respiration s'était affolée sous le coup de l'adrénaline, tenta de reprendre contenance.

    – Ça va.

    – Impeccable, murmura Kali.

    Le regard de la jeune femme dévia vers Varek qui s'était nonchalamment assis sur le sol, attendant que tout ce petit monde lui prête attention.

    – Je vois que tu respectes ta part du contrat, lui lança-t-elle.

    Un sourire sardonique vint s'afficher sur son visage.

    – Pas vraiment. Vu comment vous vous débrouillez, j'avais vraiment peur d'y laisser ma peau. C'est à se demander comment vous avez fait pour survivre jusqu'ici !

    Il se releva avec un peu de difficulté à cause de sa blessure, puis s'épousseta pour chasser la neige collée sur son pantalon.

    – Si j'étais vous, je prendrais plus d'armes lourdes. À mon avis, on rencontrera plus en plus de monstres de ce genre.

    Il partit en boitant en direction du Humvee qui revenait doucement dans leur direction. Julian et Duncan le regardèrent s'éloigner ne sachant pas comment réagir à ses provocations. Mais le plus important : pouvaient-ils lui faire confiance ? Malheureusement, aucun d'eux n'avait la réponse.

    – C'est peut-être un gros fils de pute, mais je pense qu'il a raison, lança Julian. On ferait mieux de prendre le plus d'armes possible avec nous.

    Kali hocha brièvement la tête, puis se dirigea vers l'armurerie. Duncan lui emboîta le pas pour l'aider dans cette tâche.
    Le quadragénaire resta immobile, fixant tout ce petit monde qui se démenait pour survivre. Certains d'entre eux avaient pris confiance, d'autres étaient totalement démunis. Mais Kali avait raison, il y avait encore de l'espoir. L'espoir de sortir vivant et de sauver ce monde.
    Julian se retourna pour contempler le cadavre du monstre. Tout n'était qu'une question de volonté, ensemble ils pouvaient réussir.

     

    « Chapitre 7 - La riposteChapitre 9 - Sombres souvenirs »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :