• I. L'évasion

     

     

    Fuir. Il me fallait fuir. Hors du temps, hors de l'espace, hors de ces quatre murs, j'avais perdu toute notion de réalité. Depuis quand étais-je ici ? Enfermée comme un animal prisonnier de ses bourreaux. A chaque instant, j'attendais que s'abatte sur moi la fatalité, la fin de mon supplice. Pourtant, chaque seconde qui passait ne cessait de prolonger mon agonie. Je n'avais plus de force, plus de volonté propre, juste un objet perdu au milieu d'une déchèterie abandonnée de tous. Quel espoir me restait-il à cet instant ? Aucun. J'attendais seulement la fin.
    Petit à petit, je reprenais malgré tout un peu plus confiance en moi. Je devais accomplir le dernier acte de ma pièce personnelle, pour faire tomber le rideau sur la tragédie qu'était devenue ma vie.
    Je m'efforçai donc à garder mon esprit clair et une volonté déterminée pour réussir à me relever. Entendraient-ils mes pas ? Me verraient-ils tenter de fuir ? J'espérais que non, je voulais partir sur la pointe des pieds sans me faire remarquer.

    Prenant une profonde inspiration, je poussai de toutes mes forces sur mes jambes fragiles, des tremblements incontrôlés vinrent précipiter ma chute sur le linoléum d'un blanc immaculé. Ma respiration fut saccadée sous l'effet de l'effort que je venais d'accomplir. Mon souffle se fit plus rauque, tentant de reprendre une bouffée d'air qui avait du mal à atteindre mes poumons endoloris.
    Serais-je vraiment capable de quitter ce lieu ? Je devais me montrer courageuse pour m'enfuir de cet endroit morbide. Rien n'était aisé pourtant, mon corps m'abandonnait petit à petit. Essayant d'oublier cette douleur qui irradiait dans tout mon être, je roulai lentement sur le dos. Mes yeux fixèrent alors un plafond aussi blanc que le reste cette pièce, qui m'avait suivi ces dernières semaines. Le blanc ne signifiait pas pour moi, la pureté. Bien au contraire, elle était seulement synonyme de mort et de douleur. Une étape vers le trépas.
    Après un effort surhumain, je parvins malgré tout à me mettre sur mes deux jambes. Malgré moi, mes yeux parcoururent l'état lamentable de ma peau. Des hématomes étaient apparus partout sur mes jambes, mes bras, mais également sous ce vieux t-shirt déformé avec le temps. Avant de retomber de nouveau mollement sur le sol, je m'agrippai avec fermeté à un barreau du lit. Je tentais vainement de retrouver une respiration normale, pour continuer ma course vers la liberté.
    Mon cœur palpitait rapidement, n'appréciant guère le tour de force que je faisais subir à mon corps frêle.
    Frêle, je l'étais devenue. Certains m'auraient même qualifiée de décharnée, une ombre dans les ténèbres, une morte-vivante. Etait-ce tout ce qu'on retiendrait de moi ? J'espérais que non, bien que cela ne devrait plus m'inquiéter à cette heure. Pour le moment, j'avais une préoccupation nettement plus importante à faire : fuir.

    Je dus déglutir plusieurs fois, avant que les battements de mon cœur retrouvent un rythme régulier. Des vertiges troublaient ma vision, gommant sur son passage la réalité de ma situation. Je devais y arriver pour mon bien-être. Essayant de recouvrer mes sens, je repris une nouvelle goulée d'air aseptisée. Je détestai profondément cette odeur ! L'impression qu'elle me collait à la peau était très vivace. Si j'arrivais à sortir d'ici, je pourrais m'en débarrasser aisément. C'était juste une question de temps.
    Prenant sur moi, j'effectuai un premier pas incertain vers la fenêtre. La seule échappatoire pour recouvrer ma liberté ! Aujourd'hui, je comprenais enfin ce qu'un oiseau en cage pouvait ressentir. Comme eux, j'aspirai qu'à retrouver cette liberté et pouvoir m'envoler loin du mal et de la douleur. Un deuxième pas hésitant, une distance énorme me séparait encore de mon issue de secours. A cet instant précis, j'avais des doutes sur ma capacité à effectuer cet exploit. Je perdais petit à petit confiance en moi. Avais-je seulement été forte un jour ?

     

     

     

    II. La fin »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :