• Interlude - 1ère nuit

     

     

    Sous la capuche de son sweat-shirt, l'homme observait tranquillement les centaines de moniteurs devant lui. Son bras droit reposant sur l'accoudoir de son fauteuil, il observait les scènes avec désinvolture en maintenant son menton contre sa paume. Un sourire de plaisir s'afficha sur son visage.
    Ils fuyaient tous comme de misérables insectes ! La peur panique de mourir pouvait être une grande motivation. C'est souvent au bord de la limite que l'être humain pouvait se dépasser. Or depuis que son petit jeu avait débuté quelques semaines auparavant, très peu arrivait à dépasser la mort. Ironique n'est-ce pas ?
    Pour lui le Créateur, la mort n'était qu'une étape. Comme tout concept , il suffisait de l'apprivoiser et de le dépasser. Ce qu'il avait su faire était hors de la portée de ces imbéciles, lui avait su l'apprivoiser. Désormais, il la manipulait selon son bon vouloir, selon ses propres envies.

    Fixant toujours l'écran, il glissa sa main gauche dans la poche de son sweat-shirt pour récupérer son paquet de cigarettes. Après avoir extrait un des tubes de papier entre ses doigts, il l'alluma promptement sans briquet, sans allumette. L'homme inspira une bonne bouffée de nicotine avant de laisser le nuage s'échapper entre ses lèvres.
    Les lumières bleutées des écrans éclairèrent partiellement son visage, rendant son regard glacé plus effrayant. Rabaissant son capuchon, sa longue chevelure noire cascada sur ses larges épaules. Il avait des pommettes saillantes, un nez fin et des lèvres voluptueuses : un visage parfaitement ciselé comme ci un sculpteur l'avait taillé dans un marbre d'exception. Il était un être d'exception.

    Une nouvelle volute de fumée s'échappa, tandis que ses lèvres s'étirèrent en un nouveau sourire. Il vit sur les écrans, les gens courir à perdre haleine, d'autres qui se vautraient littéralement sur le béton avant de se faire déchiqueter par ses créatures. Parfois, des giclées de sang venaient recouvrir les caméras.
    Le sang. Il pouvait le sentir littéralement sur sa langue. Du bout de sa langue, l'homme se lécha doucement la lèvre supérieure. Quelle sensation ! Des cris retentirent aux écrans, un homme venait d'être éviscéré laissant ses intestins se déverser sur le sol, tentant malgré lui de les retenir à l'intérieur de son corps. Une femme à proximité venait de se faire arracher un bras, son hurlement résonna jusqu'à lui.
    Bon sang ! Qu'est-ce que c'était jouissif ! Les humains étaient faibles, ils ne comprenaient rien. Pour le moment, il ne fut surpris par aucun d'entre eux. Cela aurait pu être une déception, mais il s'y attendait. Aucune surprise.
    Il était peut-être temps d'augmenter la fréquence de leur extermination. L'homme se leva doucement, traînant son imposante présence vers un endroit plus confortable pour lui. Arrivant à proximité du canapé en cuir, il enleva son sweat-shirt pour laisser apparaître son torse dénudé et musclé. Après s'être laissé lestement retomber sur le divan, il soupira de contentement.

    Soudain ses yeux se révulsèrent pour laisser apparaître des globes vitreux. Seul son sourire machiavélique demeura sur son visage d'ange.

    « Chapitre 2 - Kidnapping Chapitre 3 - Le camp d'extermination »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :