• Interlude - 2ème nuit

     

    « L'Ombre », il ne savait toujours pas s'il devait apprécier ce surnom. C'était même plutôt ironique, étant donné son nom réel. Pourquoi ces idiots avaient-ils ce besoin de nommer les choses dont ils avaient peur ? L'inconnu était une source de frayeur. Après tout, il basait son expérience sur cette principale angoisse. Après avoir jeté ses monstres aux trousses de l'humanité, il avait jubilé devant les moniteurs à observer ce que la peur pouvait avoir comme conséquence sur l'être humain. Ici, c'était littéralement un bain de sang : une orgie de boyaux, de mare sanglante et de peaux écorchées.
    Le spectacle était, certes très plaisant, mais son expérience était bien plus importante. Il voulait voir jusqu'où il pouvait pousser ses limites. Pourquoi se contenter à un pays, alors que la planète entière pouvait être dominée par un seul homme ? Il savait au fond de lui qu'il était capable d'une telle prouesse. On l'avait conditionné pour cette seule raison. Son entreprise d'aujourd'hui était juste un retour de manivelle. Personne n'avait le droit de lui imposer quoi que ce soit ! Par contre lui, il le pouvait de bien des façons. 

    Vêtu d'une chemise blanche qui contrastait sur sa peau hâlée, d'un pantalon vinyle noir, le tout accompagné de sa veste en cuir, son visage angélique reflétait cette nuit-là la beauté du Diable. Son regard perçant était accentué par le khôl noir autour de ses yeux. Il s'était apprêté pour s'adonner à la chasse sur le terrain. Comme le démon qu'il était au fond de lui, il avait besoin d'avoir le goût du sang sur sa langue. De plus, il avait envie de sortir de ce sous-sol. Mais avant cela, il avait une annonce à faire. Il se saisit machinalement de son fameux sweat-shirt noir qui trainait toujours sur le siège, face aux écrans de surveillance. Il s'installa prestement sur son fauteuil, puis enclencha le bouton pour le « direct ». Sa voix glaciale se répercuta aux quatre coins des Etats-Unis, dans chaque camp de rescapés dirigé par des hommes sous son contrôle. 

    – « Bonsoir à tous. Nous entamons une nouvelle nuit. Depuis combien de temps combattez-vous ? Très peu de temps, je présume. Cette nuit sera peut-être votre dernière, car cette nuit, la chasse prendra un nouveau tournant... Vous pourrez vous cacher n'importe où, mes créatures vont vous trouver. Que la partie commence ! »

    Il coupa brusquement la communication, puis retira son sweat-shirt. Ce petit jeu commençait à devenir lassant. C'est pourquoi à la dernière minute, il avait décidé d'augmenter d'un cran le côté cauchemardesque de cette éradication. Ce soir, il avait besoin de s'amuser parmi ses victimes. Il se dirigea vers le fond de la pièce pour se saisir de ses armes sur le mur. Bien qu'elles ne fussent pas nécessaires pour lui combattre, elles lui procuraient un certain réconfort. Cachés sous sa veste en cuir, des fourreaux pour des kukris attendaient de recevoir ces lames courbées provenant de leur pays d'origine. Une fois équipé, il sortit enfin dans les ténèbres, une Ombre parmi les ombres.

     

    « Chapitre 6 - GuérillaChapitre 7 - La riposte »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :