• Interlude - 3ème nuit

               

     

     

                 Le soleil venait une nouvelle fois de s’éteindre, laissant place à sa sœur la lune. Oubliant l’instant présent, L’Ombre s’apprêtait à se nourrir des âmes qu’elle avait fauchées tout le long de la journée.
                 La veille, il n’avait pu s’empêcher de s’amuser parmi ses créatures. Ôtant lui-même la vie d’autrui avec un plaisir malsain, il avait su atténuer les tensions accumulées dans son corps.
                Installé dans son habituel siège face aux moniteurs, L’Ombre n’était guère d’humeur joviale. Un phénomène s’était produit au cours de la journée, exacerbant sa colère contre l’humanité. Un groupe d’individus cherchait à le débusquer… Croyaient-ils réellement qu’il allait se laisser faire gentiment ? Certes, il se doutait qu’un petit malin finirait par avoir l’idée de vérifier la réception des fréquences radio. Se pouvait-il qu’il eût enfin trouvé un ennemi digne de lui ?
                L’Ombre esquissa un sourire de satisfaction. Si ces humains désiraient le rencontrer, bien soit ! C’est avec plaisir qu’il allait les accueillir dans son humble demeure. Son antre, un lieu semblable à son image, totalement dédié à sa perversion.
     
                – Voilà une diversion qui tombe à point nommer.

                Sa voix était grave et vibrante à l’idée de pouvoir se divertir un peu. Depuis plusieurs semaines, il s’échinait à éradiquer l’espèce humaine. Cela en devenait presque ennuyeux, il avait finalement hâte de les rencontrer.

               Ses doigts parcoururent un clavier, puis la radio émettrice à ses côté. Il chercha où se trouvait le signal de l’antenne-relais. Il ne lui fallut que quelques minutes pour retrouver la trace de ces petites fouines. Ces individus se situaient près de Chicago.
                Fixant le plan de la côte Est qu’il venait d’afficher sur un écran, il avait les doigts croisés, où son menton fut sagement posé en signe de profonde réflexion. Selon son calcul, s’ils possédaient un véhicule il fallait compter approximativement un ou deux jours pour arriver jusqu’à lui. Seulement, il n’allait pas leur rendre la tâche aisée ! Les ténèbres recelèrent encore tellement de mystères que les derniers survivants risquaient d’être fort surpris...

                Comme à son habitude, il lança sa sempiternelle annonce de jeu pour les camps d’extermination et s’engonça dans le fauteuil de cuir pour se mettre en profonde méditation. Ses yeux se révulsèrent, laissant des orbites blanches, sans aucune étincelle.

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Mise à jour sur "Obscur"Mise à jour "Obscur" »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :