• Les Ténèbres

     

    Il était là, tapi dans l'ombre, simplement vêtu des ténèbres, guettant avec délectation sa proie, ayant ainsi le plaisir d'observer chaque parcelle de son être. Elle avait la peau pâle, douce et délicatement parfumée telles les saveurs exotiques des îles ensoleillées. Elle possédait des yeux bleus comme l'océan qui avaient su capturé son cœur sans vie, tout comme ses lèvres pulpeuses qui lui donnaient l'envie de l'embrasser sans retenue. Oui, il la désirait depuis si longtemps que cela lui paraissait l'éternité !  Elle s'était assoupie devant la télévision dont la lumière bleutée vint lui caresser sa peau. A la voir ainsi, elle semblait aussi irréelle que lui-même. La créature se décida à l'approcher, son corps se mouvant comme les ombres qui dansaient sur les murs, fluide et délicat. Sa main était suspendue au-dessus du visage de sa belle, descendant lentement sur ses courbes raffinées, glissant vers ses cuisses pour remonter doucement vers la chair ferme et tentatrice de ses seins. Le plaisir envahissait peu à peu son corps éthéré, il voulait la goûter, la posséder ! Sous ses caresses lascives, la jeune femme se mit à gigoter dans son sommeil.

    Dans ses rêves, elle le voyait et en avait peur. Elle savait ce qu'il était réellement. Cette créature que toute personne redoute autant que la mort, c'était la nuit elle-même. Sous l'épaisseur des ténèbres, on ne pouvait pas voir certaines choses horribles et qui pourtant étaient tout aussi réelles. La jeune femme se réveilla brutalement, cherchant du regard la créature de son cauchemar. L'étrange éclairage de la télévision donnait au salon un aspect effrayant, car il faisait vivre les ombres... De sa main fébrile, elle alluma une petite lampe qui était posée sur le guéridon à côté du canapé. Une lueur douce et rassurante vint estomper toutes les ombres, réduisant à néant sa peur des ténèbres. Elle soupira de soulagement. "Ce n'était qu'un rêve", pensa-t-elle. La jeune femme détendit ses muscles endoloris par le sommeil, puis se décida d'aller se coucher. Elle était si fatiguée qu'elle avait perdu la notion du temps ! Et cela durait depuis deux semaines maintenant. Après avoir éteint la télévision et la lumière, elle se mit à gravir les escaliers avec difficulté. Une fois le seul de sa chambre franchi, un sentiment de mal-être vint s'éveiller en elle. Quelque chose d'étrange rôdait là, tapi dans les ténèbres... Elle plissa les yeux, mais même avec la lueur électrique qui provenait de la rue, cela ne parvint pas à rendre visible ce qui ne l'était pas...La jeune femme appuya sur l'interrupteur pour éclairer la pièce, mais rien ne se produisit...   

    L'inquiétude monta de plus en plus, faisant battre son cœur plus rapidement à chaque seconde. Elle avança à tâtons dans la pièce pour se diriger vers la pâle lumière provenant de la fenêtre, quand le bruit de la porte vint frapper tel un coup de fusil ! Son cœur se stoppa net sous la frayeur, du moins c'est ce qu'elle ressentait en cet instant, sa gorge était oppressée par l'angoisse. Elle était paralysée ne voulant pas se retourner pour voir ce qui se trouvait derrière elle. " Allez, ne sois pas si sotte ! " se dit-elle pour se donner un tant soit peu de motivation.  Doucement, elle pivota et se mit à hurler, comme-ci l'apparition était l'incarnation du diable. Mais il n'avait ni visage, ni peau... Il était fait d'ombre, même si ces dernières miroitées sur lui, seule l'ombre fantomatique d'un homme de grande corpulence était perceptible. La créature se mit alors à lui murmurer de sa voix atone :

    - " Ne te cache pas des ténèbres, car elles te trouveront où que tu sois ".

    Il se jeta brutalement sur le jeune corps frêle de la femme, dont l'impact lui fracassa le crâne sur le plancher. Elle ne voyait plus clairement autour d'elle, tout devint flou. Elle sentit un liquide chaud qui coulait lentement sur ses tempes et dont la douleur la berça doucement vers le néant.

    La créature avait ses mains autour du cou de sa douce, serrant de plus en plus jusqu'à ce qu'un craquement sinistre se répercuta dans la pièce. Délicatement, il lui ouvrit la bouche et attendit que son âme quitte définitivement ce corps pour aspirer cette essence et le rendre plus fort. Une si belle âme comme la sienne lui donnerait une force exquise et puissante ! Et son amour pour elle sera toujours présent. Elle vivra à jamais à travers lui, jusqu'à ce que toute vie humaine cesse sur cette planète. Les ombres qui le masquaient filèrent dans leur royaume, laissant son corps à la vue de tous. Ses cheveux noirs brillaient sous les néons de la ville, ses yeux tout aussi noirs que les abysses faisaient frémir chacune de ses victimes, ses traits bien dessinés et si appétissants. Il était d'une telle beauté que personne ne pouvait l'oublier, bien qu'il cachait toujours son visage avec un sombre foulard. Comme tous les êtres de son espèce,  il ne vivait que dans l'ombre. C'est d'un pas traînant qu'il se dirigea vers la lumière, son corps disparaissait au fur et à mesure que la lumière se posait sur lui. Quand la totalité de cette dernière vint se réfléchir sur son être sans vie, il avait totalement disparu, retournant ainsi dans son royaume des ténèbres.

     

     

    « Près de moiLe bus de l'étrange »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :